« Chaque repas contient une multiplicité d’histoires »

Leur rencontre doit beaucoup au hasard. A l’été 2013, alors qu’il partage un asado (grillade) avec des amis dans une auberge de la Patagonie chilienne, Luis Sepulveda goûte une viande de boeuf exceptionnelle, la meilleure qu’il ait jamais mangée. Le choc est spirituel. Il demande à son hôte d’où elle vient, ce dernier l’informe qu’elle est issue de son propre troupeau, élevé le plus naturellement du monde, à l’herbe et sans produits chimiques, et qu’elle est réservée à quelques restaurants estampillés Slow Food…

http://nr.news-republic.com/Web/ArticleWeb.aspx?regionid=2&articleid=61645976

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s